CRITIQUES

 

SUD OUEST - Le choix de la redaction

Seul, autour du monde

 


 

BOOKS - L'odyssée du Spray

Seul, autour du monde

 


BOOKS - Les idées changent le monde

Seul, autour du monde

En detail


CHASSE MAREE

Livres

Seul, autour du monde

détail au bas de la page


COURSE AU LARGE

Seul, autour du monde

détail au bas de la page


 YACHTING SUD

Alexander Homez

Seul, autour du monde

détail au bas de la page


VOILENEWS

Seul, autour du monde

En détail


LE PETIT JOURNAL

Editions Zeraq

En détail


VOILENEWS

Editions Zeraq

En détail


Joshua Slocum

préface de Björn Larsson

 

Seul autour du monde

 

Traduction de Françoise Gall et Isabelle Le Roy

 

pp. 256 – 16,00 euros

ISBN 979-10-93860-02-2

 

Septembre 2014

 

   

En 1895, Joshua Slocum partait de Boston avec le voilier qu’il avait restauré pendant trois ans d’un long et difficile travail personnel. Il ne savait pas exactement quelle serait sa destination, il savait seulement qu’il voulait retrouver les grands espaces sur les océans du monde. Et qu’il voulait le faire seul. Après trois ans et deux mois il jette l’ancre dans le port de Newport: il avait réalisé le premier tour du monde en solitaire. Désormais légendaire, la navigation du Spray a inauguré l’âge d’or de la voile et de la navigation océanique en solitaire; depuis plus de cinquante ans, elle inspire des générations de marins du monde entier. Éditions Zeraq repropose un classique de la littérature maritime avec une nouvelle traduction et un longue chapitre introductif de Björn Larsson, passionné de voile et écrivain plusieurs fois primé, auteur de romans à succès au niveau international comme La véritable histoire de Long John Silver, Le Capitaine et les rêves, Le Cercle celtique, Le Mauvais oeil, La Sagesse de la mer.


L'auteur

 

Joshua Slocum a obtenu le premier commandement d’une goélette en 1869, à 25 ans. Après une longue expérience dans la marine marchande, il a tout perdu suite à un naufrage, mais avant cela il avait construit un bateau tout seul, le Libertade avec lequel il alla jusqu’à Washington, puis il reçut le Spray, un cadeau qui lui avait été offert par un chasseur de baleines; en réalité il s’agissait d’une épave. Il partit une dernière fois en 1909, à l’âge de 65 ans, pour les Indes Occidentales. Il n’arriva jamais à destination. Ni Slocum, ni le Spray n’ont jamais été retrouvés.