CRITIQUES


 

 

Jean-Michel Bénier

 

 

L’île où rêvent  les nuages
Des montagnes du Jura à l’île de Jura

 

pp. 184 – 16,00 euros

ISBN 979-10-93860-34-3

 

Février 2019

 

 

   

En ce temps de déplacements, où l’on fait la Chine une année, le Pérou l’année suivante, où l’on fera l’Australie l’hiver prochain, où des milliers de transportés vont d’un aéroport à l’autre connectés aux utopies formatées du numérique, il faut bien que sur les chemins de traverse flânent encore quelques poètes. Plus qu’à un simple voyage, c’est à la naissance d’un
roman que nous sommes invités.

L’auteur part des montagnes du Jura en songeant aux îles lointaines amarrées au large de l’Ecosse, là où rêvent encore les nuages venus du grand large.
Il va du Jura à Jura, en train, en autobus, à pied, marche en compagnie de Georges Orwell, de Gustave Flaubert, ou de Jean Giono, croise sur un bateau antique une mystérieuse conteuse aux cheveux gris.
« Je m’étais dit que là-bas, je ferais de grandes découvertes, que s’ouvrirait devant moi le décor fantastique d’un eldorado peuplé de phoques et de macareux, une plage où un squelette de baleine à bosse achèverait de blanchir en offrant à une colonie de loutres, un terrain
de jeux fabuleux » .


L'auteur

 

Jean-Michel Bénier né dans le Haut-Jura, après des études aux Ecoles Normales de Lons le Saunier et Besançon, il quitte l’Education Nationale pour vivre sa passion de la montagne et des océans, tout en s’adonnant au dessin. Il expose en France, en Californie, en Suisse. Marche, alpinisme, navigation, structurent ses récits. Très sensible à la protection de la diversité de la vie terrestre, il vit aujourd’hui en Charente Maritime au coeur d’une réserve naturelle. Il a publié pour Editions Zeraq le récit de voyage D'Anvers à Venise. L’île où rêvent  les nuages est son premier roman.